• Une brève histoire du vin italien
    Publié par
       Vues (205)
       0Commentaires

    Une brève histoire du vin italien

    L’histoire du vin italien commence, il y a plus de 4000 ans et a connu bon nombre de péripéties s’étalant de l’âge de bronze à nos jours.

    Le vin italien de l’âge de Bronze à l’Antiquité

    C’est pendant l’Age du bronze, qu’apparaît la culture de la vigne en Italie, dont la renommée traversera le bassin méditerranéen. Les Étrusques ont été les premiers à cultiver la vigne. Ce pays fut surnommé Œnotria (qui signifiait « terre du vin ») par les Grecs qui ont accosté au Sud. Après leur arrivée, tout le sud de l’Italie devient alors un immense vignoble. Ensuite les romains achèvent la conquête du vin pendant l’Antiquité et celui-ci devient leur boisson préférée.

    Les Romains ont répandu le culte de Bacchus jusqu’aux régions les plus reculées de l’Empire, et ont étendu leur commerce dans tous les territoires bordant la Méditerranée par les fleuves et la mer.

    Du Moyen-Age au XVIIIe siècle

    Au Moyen-Age, contrairement aux Francs, les Italiens ne donneront jamais au vin ce caractère quasi sacré qui pousse tant le clergé que les laïcs à ne rechercher que le meilleur. Pour eux, ils s’agit d’une boisson qu’ils boivent tous les jours comme si c’était de l’eau. Le vin italien est concurrencé par le le vin doux de Grèce auquel les plus hauts dignitaires étaient prêt à y mettre le prix.

    En 1453, la ville de Constantinople, dernière dépouille de l’Empire romain tombe aux mains des Turcs. La route des vins grecs est alors fermée.

    Pour pallier à ce manque de vins helléniques, Venise va développer ses vignobles et fabriquer du vin plus fort en alcool. Une nouvelle technique voit alors le jour : le séchage des raisins au soleil. De là vont naître des grands noms tels recioto di soave ou amarone della valpolicella. Le Chianti voit aussi le jour dans ses vignobles de Florence grâce aux Médicis. Il fut l’un des premiers vins protégés d’Italie en 1716.

    Dans les années 1850, l’oïdium ravage les vignobles italiens. Un certain Garibaldi va pouvoir mettre fin à ce fléau en inventant la bouillie bordelaise, nouvelle technique importée de France.

    Un autre fléau a vu le jour en France et en Italie : le phylloxera vastatrix qui est un puceron dévastateur. Pour pallier au manque de vin français, l’Italie leur offre ses meilleures bouteilles. Cela va donc favoriser une augmentation des cépages au détriment peut être de la qualité.

    Le vin italien de nos jours

    L’Italie est depuis le XXe le premier exportateur de vin d’Europe puis mondial avec plus de 50 millions d’hectolitres chaque année.

    L’Italie est donc aujourd’hui un grand producteur de vin blancs du plus fruité et léger au vin vieilli en fûts de chêne. Du vin rouge est aussi réputé tel le Sangiovese et le Brunelle, produit en Toscane.
    Le Chianti est sans doute l’appellation la plus connue au monde. Le Piémont est aussi une région viticole importante avec le Barbera, très répandu, le Dolcetto ou le Nebbiolo.

    Le 128, épicerie italienne spécialisée dans le vin italien

    Notre épicerie italienne à Orléans propose un large choix de produit spiritueux italiens dans sa cave allant du vin blanc tel le Casalj Cataratto jusqu’au rouge ( comme Amarone della Valpolicella) en passant par le rosé (par exemple le Bardolino Chiaretto ). A consommer avec modération, cela va sans dire !

    Tags: vin

Laisser une réponse

* Nom :
* E-mail : (Non publié)
   Site web : (URL du site avechttp://)
* Commentaire :